De Might and magic à Louis le galoup

Publié le par jean-mathias xavier

Aujourd'hui j'écris sur une personne qui m'a d'une certaine façon mis les mains dans le cambouis. Julien Pirou, un ami avec qui je partage certains goûts pour l'illustration, les bandes dessinés, les films, et Terry Pratchett. Comme on travaillait ensemble chez Kazé, et que Julien savait que je dessinais, il est venu me demander de faire quelques dessins pour lui.

Il avait envie de créer une campagne dans l'univers de Might and Magic, le célèbre jeu vidéo d'Ubisoft. Julien créait l'univers, le scénario, les maps, bref presque tout, sauf les icônes d'illustrations pour les personnages et certains écrans. Comme cela faisait 6 mois que je m'étais débarrassé du dessin animé et que je me remettais tranquillement à dessiner pour moi, j'ai accepté. Julien étant un ami et ne m'imposant pas un style défini, j'étais donc libre de faire ce que je voulais.


Julien m'a briefé sur les personnages qu'il voulait et qui étaient tirés des anciennes sagas du jeux Might and magic. Il n'y avait plus qu'à dessiner.
Dessiner?! Oui mais, dessiner de la manière que j'aimais, sans être dans un style ou si peut. En tout cas, je ne cherchais pas copier comme on me l'avait si bien appris dans l'animation.
Sans être dans un style manga, ni comics, difficilement, les premiers dessins pour julien sont sortis. Si aujourd'hui mon trait a quelque peu évolué par rapport à ce moment là, ces illustrations m'ont surtout réconcilié ou permis de retrouver un trait que j'avais perdu, un trait oublié depuis l'âge de 19 ans.


Je n'accuse pas la production du dessin animé de m'avoir plombé, au contraire, j'ai appris des choses et évolué, progressé dans plusieurs domaines. Mais je le dis en tout sincérité, retrouver mon coup de crayon était comme croiser un ami très cher et perdu de vue depuis trop longtemps. La joie, l'étonnement, le plaisir de voir des personnages sortir sur la feuille sans qu'il y ait une charte graphique, une imposante machine à broyer l'inspiration.

                 


Quelques mois après je commençais à lire Louis le galoup et je rencontrais Jean Luc Marcastel, le debut de mon voyage artistique.
La saga de Jean Luc a bénéficié de cet élan que j'ai eu à dessiner pour Julien et son jeu. D'une certaine manière après Might and magic, j'étais prêt pour attaquer la montagne des galoups.

Je regarde ces personnages de Might and Magic que j'ai créé avec un certain plaisir. Ils m'ont mis le pied à l'étrier et je n'en suis jamais redescendu.
Merci julien de m'avoir fait confiance pour ton projet.





























Commenter cet article

Julien 15/10/2009 10:25


Merci à toi pour ces superbes portraits :)